Orchestre « Desepaz » : un projet pédagogique et artistique d’intégration sociale

Photographie de cottonbro studio – Pexels

Cet article est centré sur l’analyse d’un espace d’apprentissage et de production artistique dans lequel les pratiques collectives musicales représentent un vecteur de socialisation et de démocratisation culturelle à Cali – Colombie. Nous avons filmé les cours de différentes disciplines proposées à l’école de musique « Desepaz » et interviewé les différents acteurs du programme (directeur, professeurs, référent social, élèves) en 2015 et en 2017. L’objectif de cette démarche de recherche est de mieux comprendre les conditions de réalisation de ce projet pédagogique et artistique, mais aussi la manière dont ce type de programmes très répandus en Europe depuis le début des années 2000 (Lartigot, 2004), joue un rôle dans l’intégration sociale des populations vulnérables auxquelles ils sont adressés. Nous constatons en effet que l’enseignement artistique musical évolue au niveau mondial vers une approche plus sociale qui conduit à repenser les modèles pédagogiques et le fonctionnement des conservatoires et écoles de musique. Une réflexion sur l’adaptation de la pédagogie musicale aux sociétés contemporaines sera proposée en forme de conclusion.

Karina Cobo Dorado est titulaire d’un Diplôme d’Etat en clarinette, un Master en éducation et un Doctorat en Musique, mention Didactique. Professeure titulaire de clarinette en région toulousaine, elle est également chargée de cours de pédagogie fondamentale à l’Université Toulouse Jean Jaurès, en partenariat avec l’isdaT (Institut Supérieur des Arts de Toulouse), dans le cadre de la formation au Diplôme d’État en Musique. Membre de l’IReMus (Institut de Recherche en Musicologie), de l’EMIS (Éducation Musicale et Intégration Sociale) et chercheur associée à l’isdaT, ses sujets de recherche sont centrés sur les pédagogies musicales collectives et la formation des enseignant·e·s instrumentistes. Autrice du livre La pédagogie de groupe dans les cours d’instruments de musique et de divers articles sur l’enseignement musical en groupe, Karina Cobo Dorado suit actuellement une formation en “Culture de Paix, Cohésion sociale et Dialogue interculturel : Applications Pratiques” à l’Université de Barcelone.

Communication au Colloque International « La Colombie aujourd’hui », Université Paris 1-Panthéon

L’école de musique « Desepaz »

C’est en décembre 2005 que le projet « Orquesta Desepaz » est né au coeur de la commune 21 de Cali avec le soutien de l’Orchestre Philharmonique de Cali, de Proartes et du Ministère de la Culture de Colombie. Devenu « L’école de Musique Desepaz » en 2013 et visant une population constituée pour la plupart de déplacés en raison de la violence rurale, ce programme compte aujourd’hui plus de 300 élèves qui profitent d’un apprentissage musical collectif gratuit. Les enfants inscrits à l’école de musique doivent néanmoins démontrer qu’ils sont bien scolarisés dans le cadre de l’éducation nationale dans les écoles de la commune. L’objectif de l’école de musique est de travailler sur la cohésion de ses élèves dans leur environnement social, proposant des outils qui visent à l’excellence musicale et qui apportent une solution de changement d’activités de loisirs dans leur temps libre1. Aujourd’hui, Desepaz est devenu un projet pilote non seulement pour son fonctionnement pédagogique, mais aussi pour son impact culturel et social à Cali et en Colombie.

Le projet a débuté avec la création d’un orchestre à cordes classique et un choeur d’enfants, composé de 60 élèves de 6 à 18 ans. À l’époque, les cours comprenaient l’expression corporelle, le théâtre, l’éthique et la musique. Aujourd’hui, plus centrés sur la musique, sont proposés des cours d’expression corporelle, présence scénique, technique vocale, solfège, instrument (cours en groupe restreint) et pratiques collectives (chorales, orchestres et ensembles). Les élèves sont répartis en quatre programmes différents : un le matin pour les instruments à vent, un deuxième les après-midis pour les cordes, le samedi après-midi est dédié aux musiques traditionnelles et les jeudis soir à un choeur composé de 45 parents et quelques tuteurs.

Pour les enfants, le programme est conçu sur onze années d’études : quatre années d’initiation, quatre de niveau intermédiaire et trois de niveau supérieur. Ce plan d’études est le fruit d’une réflexion en équipe pédagogique : professeurs, coordinateur, directeur, référent social, psychologue et autres experts des secteurs éducatifs et sociaux.

Photographie de MART PRODUCTION – Pexels

Les professeurs sont des musiciens professionnels de l’Orchestre Philharmonique de Cali et l’Orchestre Départemental d’Harmonie. Certains sont titulaires de diplômes universitaires d’enseignement musical, notamment de l’Université du Valle à Cali. Les jeunes diplômés de l’école Desepaz obtiennent les bases nécessaires pour intégrer les divers programmes d’éducation musicale (conservatoires et universités) de la ville ou du pays, donnant une continuité à leur formation.

Des concerts sont donnés dans la commune dans différents lieux publics comme les écoles, le marché, le centre social, l’église ou tout simplement la rue mais aussi dans les salles de concert de Cali comme le Théâtre Municipal, la Salle Beethoven, le Théâtre Jorge Isaacs, l’Auditorium de Proartes et bien d’autres scènes de la ville et de la région. Les élèves musiciens de l’école Desepaz ont été invités récemment à donner des concerts lors d’évènements importants dans l’histoire de La Colombie comme la signature de l’accord de Paix à Cartagena en septembre 2016 et la visite du Pape François à Bogota en septembre 2017.

Méthodologie

Photographie de Yan Krukau – Pexels

Les observations et enregistrements réalisés sur place constituent la principale source d’information qui nous permet aujourd’hui de décrire et d’analyser le projet artistique et pédagogique de l’école de musique Desepaz. L’enregistrement de cours et de la vie quotidienne d’une école peut en effet apporter des données fines sur les situations didactiques réelles. Les observations directes réalisées en 2015 et 2017 nous ont permis de recueillir et de posséder aujourd’hui une base de données importante pour continuer à analyser les pratiques pédagogiques musicales dans ce contexte particulier où le but de l’apprentissage musical est principalement social.

Néanmoins dans la recherche de plus de pertinence et d’objectivité, nous avons décidé de compléter ces données avec des informations obtenues au travers d’interviews avec le directeur, le référent social, quelques professeurs et quelques élèves. Les analyses des discours représentent donc également une méthode clé dans la compréhension du projet et dans la construction d’une réflexion sur les processus d’intégration sociale à travers les pratiques collectives musicales. Cette réflexion est menée actuellement à la lumière d’un cadre théorique et de recherches sur Internet.

Observations et analyses

Grâce à nos visites et à la possibilité de filmer et d’échanger avec les acteurs du projet, nous pouvons affirmer aujourd’hui que la formation musicale dans l’école de musique Desepaz est conçue comme une formation intégrale dans laquelle les élèves apprennent non seulement et de manière complémentaire à jouer d’un instrument de musique et à jouer en orchestre, mais aussi à faire partie d’un groupe tout en adoptant une
posture de responsabilité et d’engagement entre pairs. Les disciplines instrumentales sont accompagnées, comme déjà mentionné, de cours d’expression corporelle, esthétique, langage musical, chorale et théâtre. Dans une approche pédagogique de transversalité et d’interdisciplinarité, les élèves peuvent donner un sens global à l’apprentissage de savoirs esthétiques et artistiques, tout en se spécialisant dans une technique instrumentale particulière.

Les cours d’instrument sont semi-collectifs allant de groupes de 3 élèves (cor, basson, piano) à des groupes de 12 élèves environ (violon, clarinette, percussions), souvent en présence du professeur et du tuteur ou tutrice pour les groupes les plus nombreux. Pour ce qui est des cours de langage musical2, d’expression corporelle et chorale, nous pouvons parler des groupes-classe d’environ 25 élèves. Chaque professeur fait ses propres choix méthodologiques et assure un apprentissage instrumental individuel au service des pratiques collectives. Quelques difficultés sont néanmoins perceptibles au niveau de la pédagogie car ces nouvelles formes d’enseignement instrumental collectif sollicitent une formation professionnelle particulière qui n’est pas encore suffisamment mise en place dans les institutions d’enseignement supérieur et dans le cadre de l’expérience professionnelle. En effet, les professeurs sont habitués pour la plupart aux situations individuelles d’enseignement instrumental et essayent aujourd’hui de s’adapter à ces nouveaux contextes professionnels.

Photographie de Marta Wave – Pexels

Nos observations nous permettent d’affirmer que chaque professeur agit selon son style d’enseignement, mais aussi selon sa conception personnelle de la pédagogie musicale. Pour certains, nous pouvons parler de la pratique d’une pédagogie de groupe caractérisée par les diverses interactions entre l’enseignant et les élèves et entre les élèves eux-mêmes. Dans ces groupes d’apprentissage, les élèves se sentent autorisés à expliciter, clarifier, s’évaluer mutuellement de manière constructive, faire des propositions, poser des questions, répondre aux questions des autres, suggérer des solutions pour aider leurs camarades, etc. (Cobo Dorado, 2015). D’autres professeurs préfèrent s’occuper de manière individuelle de chaque élève tout en gérant le temps du cours dans sa totalité. Enfin, certains font le choix méthodologique d’une pédagogie traditionnelle dans laquelle le groupe d’élèves répond aux consignes du professeur. Toutes ces situations didactiques donnent lieu à une organisation spatiale particulière et à une gestion du temps et de la communication adaptée aux choix pédagogiques des enseignants (Baye, Giot, Grifnee & Straeten, 2003).

Les répertoires travaillés en orchestre sont extrêmement variés : musique savante européenne, adaptation de partitions classiques, musique de films, variétés, musiques traditionnelles et folklore colombien et sud-américain, jazz, etc. Mais nous avons été principalement interpelés par les arrangements et adaptations musicales réalisées par le directeur de l’écolede musique, qui est à la fois chef d’orchestre, instrumentiste et compositeur. Nous pensons que cette participation active polyvalente (administrative et musicale) du directeur joue un rôle fondamental dans le fonctionnement et l’évolution du projet.

Photographie de cottonbro studio – Pexels

Nous constatons d’autre part, la place importante donnée au développement de l’autonomie chez les élèves. En effet, entre les cours, les élèves travaillent seuls en petits groupes et se gèrent de manière autonome et collaborative pour réviser les exercices techniques et le répertoire travaillé pendant la semaine. Le travail en équipe pédagogique apparait également comme un axe central de la pédagogie de l’école Desepaz. Les apprentissages sont organisés par thématiques et objectifs communs qui circulent dans toutes les disciplines et les professeurs ont aussi la liberté de se retrouver pour donner des cours ensemble en apportant chacun leurs connaissances autour d’un objectif commun. Nous avons observé et filmé ce travail en équipe pédagogique avec la chorale d’adolescents avec laquelle le chef de choeur, le professeur accompagnateur (pianiste percussionniste) et le professeur d’expression corporelle ont mené une séance de deux heures autour d’un travail où la gestion de l’espace, la présence scénique, la justesse, les nuances, l’attitude corporelle, le rythme, l’interprétation musicale et bien d’autres savoirs ont été abordés de manière transversale et complémentaire. Les élèves semblent habitués à cette écoute plurielle et enrichissante tout au long de leur scolarité à l’école de musique. Nous pouvons ainsi parler d’une pédagogie inclusive dans laquelle le travail en équipe pédagogique aide à développer l’autonomie des élèves dans le respect des différences individuelles. Elle cherche la participation de chaque enfant et de chaque jeune à la vie de sa communauté scolaire en compagnie de ses pairs (Zay, 2012).

Le directeur nous a fait part de l’intégration professionnelle proposée aux élèves les plus avancés au sein même de l’école de musique Desepaz. Certains deviennent à leur tour les tuteurs des élèves en début d’apprentissage et sont rémunérés pour cette activité. L’école de musique représente ainsi une source de travail pour une partie des jeunes de la commune et selon le directeur, l’objectif à moyen terme serait la professionnalisation de ces jeunes musiciens car « ils pourraient aussi donner des cours de musique dans les différentes écoles maternelles et élémentaires des divers quartiers de la commune » (entretien de juillet 2017).

Pour finir, nous dirons que la famille joue aussi un rôle important dans le processus éducatif. Les parents accompagnent et soutiennent leurs enfants dans cette démarche d’apprentissage musical et veillent à ce que le comportement des enfants à la maison soit en accord avec les principes de la vie en groupe qu’ils ont travaillés à l’école de musique. Tout comme les enfants, les parents ont développé un sens d’appartenance vis-à-vis de l’école de musique : ils participent de manière bénévole à son entretien3, accompagnent les enfants lors de sorties, protègent le site des pillages et actes malveillants, etc. Selon les organisateurs et responsables du projet, le programme musical Desepaz aurait permis la reconstruction du tissu social dans plus de 600 familles et aurait contribué à la restauration de droits culturels dans cette commune sensible : « Aujourd’hui, les enfants peuvent traverser les frontières transparentes entre les quartiers de la commune 21. ».

Conclusion

Nous pouvons affirmer aujourd’hui que les situations collectives d’apprentissage instrumental constituent un espace adapté pour permettre aux enfants et adolescents de créer un lien social constructif au moyen d’un apprentissage expressif et d’une production artistique valorisante. La transmission des valeurs comme la collaboration, l’entraide, la tolérance et le respect de l’autre dans un espace d’apprentissage musical ou dans l’éducation en général, représente une première étape dans le chemin d’intégration sociale des enfants. D’autre part, la production artistique (concerts, auditions, spectacles variés) aide les élèves musiciens à trouver une place et à s’exprimer dans les sociétés qui les entourent. Dans les institutions d’enseignement artistique inscrites aujourd’hui dans un projet social, la musique deviendrait avant tout un moyen qui facilite l’intégration sociale et qui permet à chaque enfant de s’épanouir dans cette microsociété que représente l’orchestre. Les pratiques collectives musicales ont en effet la particularité d’être un lieu de rencontre dans lequel les élèves trouvent une place avec l’instrument de leur choix tout en visant un objectif musical collectif. L’orchestre a besoin de l’effort personnel de chaque musicien, tout comme la société contemporaine a besoin de l’apport individuel de chacun d’entre nous pour construire un monde avec plus d’égalité et justice sociale qui respecte le droit à la différence culturelle.

Photographie d’Alina T – Pexels

Crédits image de mise en avant : Escuela de Música Desepaz Cali – Oficial

Les photographies utilisées dans cet article ne sont pas directement corrélées avec l’orchestre Desepaz. Elles proviennent d’une banque d’images libre de droits et sont utilisées à des fins d’illustration.

Télécharger l’article

 

 

 

 


Karina Cobo Dorado

Chargée de cours et coordinatrice du cursus pédagogie fondamentale à l’Université Toulouse Jean-Jaurès dans le cadre de la licence Interprétation et pédagogie musicale

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search