Un Diplôme Universitaire « Politique, Religion, Laïcité » à Toulouse : pour qui, pourquoi ?

Par Corinne Bonnet, Professeur d’Histoire grecque, UT2J, co-responsable du DU Politique Religion Laïcité (UT2J – Sciences Po Toulouse) & Luc Chantre, Chargé de cours au sein du DU

Télécharger l’article

Depuis 2016, dans un contexte plus prégnant que jamais, le Département d’Histoire de l’Université Toulouse – Jean Jaurès (UT2J) et Sciences Po Toulouse proposent une formation approfondie et pluridisciplinaire portant sur les enjeux liés à la place des religions et de la laïcité dans l’espace public. Ce diplôme universitaire est tourné en priorité vers la Formation Continue et vise les professionnels confrontés à des situations complexes et délicates, en rapport avec les religions et la laïcité, en somme le « vivre ensemble » : monde de l’éducation, fonction publique nationale et territoriale, secteur socio-médical culturel et judiciaire, forces de l’ordre, travailleurs associatifs et ONG, presse, ressources humaines, responsables religieux, etc. Le pari de ce Diplôme Universitaire, c’est qu’une meilleure connaissance des enjeux, des données politiques, historiques, géographiques, juridiques, sociologiques… conduit vers une approche plus sereine et construite des problèmes au quotidien.

Au travers de six modules, répartis sur un an (ou éventuellement sur deux ans), des modules qui peuvent aussi être suivis à la carte, on offre aux stagiaires les ressources théoriques et pratiques nécessaires pour affronter questions et situations (accueil de publics, entretien d’embauche, formations, visites médicales, mise au point de règlements intérieurs, encadrement de mineurs …) avec une parfaite conscience des implications et une connaissance approfondie des ressources disponibles.

Pour faire face à une demande politique, sociale et intellectuelle croissante, ce diplôme met en commun des ressources et spécialités diverses et complémentaires : le droit et l’histoire du droit, la science politique, l’histoire comparée des religions et de la laïcité, la sociologie, l’anthropologie, la géopolitique. Sa spécificité réside dans l’articulation entre religions et laïcité, ainsi que dans l’approche pluridisciplinaire des questions de société concernées, loin de tout biais sécuritaire. En outre, la formation s’adosse à l’expérience professionnelle des participants et propose à chacun d’approfondir une thématique spécifique, sous la conduite d’un enseignant référent. Chaque promotion – la troisième commencera sous peu en janvier 2018 – est aussi l’occasion d’échanges féconds et durables entre les enseignants et les stagiaires, mais aussi entre les stagiaires eux-mêmes, issus de milieux professionnels divers.

Les textes qui suivent sont le fruit d’une présentation dans le cadre du Laboratoire des Idées du Labex SMS (Structuration des Mondes Sociaux), au Quai des Savoirs. Trois stagiaires de la première promotion ont accepté de présenter synthétiquement leur sujet et les résultats de leur enquête de terrain. L’une porte sur les collectivités territoriales, l’autre sur la question de l’avortement, la troisième sur la perception de la laïcité à l’école. Ce travail d’enquête personnel, généralement conduit dans un cadre professionnel, se nourrit des enseignements et des temps d’échange rendus possible dans le cadre de ce Diplôme Universitaire. Il permet d’apporter un éclairage concret et empirique sur les multiples dimensions du principe de laïcité et de mettre en évidence toute la diversité des situations qui, sans l’ombre d’un doute, nécessitent notre vigilance.

C’est le résultat d’un travail personnel, que nous saluons, mais aussi de nombreux échanges que le Diplôme Universitaire a rendus possibles. Ils apportent un éclairage modeste si l’on veut, mais très concret et empirique, sur divers contextes contemporains qui, sans l’ombre d’un doute, nécessitent notre vigilance.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.